De qui se moque t'on ?

A quoi bon tenter de lutter contre le spam, d'essayer d'expliquer aux clients qu'il faut faire des campagnes d'emailing basées sur le qualitatif et non pas sur le quantitatif quand certains éditeurs encouragent d'autres éditeurs et les internautes à faire n'importe quoi et s'inscrire dans l'illégalité pour disposer d'adresses email. Je vous invite à lire ce superbe mail reçu il y a quelques jours ou on vous encourage à vous inscrire dans l'illégalité et capturer (on devrait dire voler) des adresses mails pour vos campagnes.

Un peu de sérieux serait le bienvenue !
Le but n'est pas de tomber dans des pièges (spam trap...) et d'assurer une communication d'entreprise digne de ce nom. L'emailing est un formidable complément à votre communication quand il est utilisé convenablement. Messieurs les éditeurs, ce n'est pas vous qui serez blacklisté mais vos clients avec de telles préconisations!

 
retour à l'accueil
Commentaires

1. GOTO Software    le vendredi 16 janvier 2009 à 15:43

Le logiciel Memotel travaille à partir des données disponibles sur l'annuaire électronique de France Telecom (3611 minitel). Il propose un ciblage par des critères géographiques, des catégories d’activités etc. La collecte d'adresses e-mail n'a jamais été la finalité du logiciel Memotel. Il n'y a finalement qu'un nombre très mince de données e-mail sur l'annuaire électronique (moins de 5%). Ce logiciel permet surtout la création ou la mise à jour de fichiers postaux et numéros de téléphone d'entreprises françaises. Je ne comprends pas votre acharnement à associer spécifiquement Memotel à un aspirateur d’adresses e-mail.

Par ailleurs, le coût d'acquisition du logiciel ajouté à ceux inhérents aux connexions minitel pour faire la collecte font de Memotel un outil beaucoup trop cher pour l'obtention de quelques adresses e-mail professionnelles non nominatives.
Soyons sérieux, Memotel n’est pas du tout fait pour cela et nous n'avons jamais communiqué de la sorte pour en faire la promotion. Vous savez tout comme moi qu’il existe bien d’autres solutions (annuaires BtoB, logiciel aspirateurs d’adresses e-mail sur le web etc.) pour les entreprises mal intentionnées qui souhaitent faire de l’e-mailing sauvage.

Nos clients travaillent essentiellement avec Memotel pour cibler et obtenir les adresses postales et numéros de téléphone des entreprises dont le lieu et l'activité correspondent à un besoin particulier. Beaucoup de nos clients utilisent également le logiciel pour mettre à jour automatiquement leur fichier clients et ainsi éviter les NPAI postaux.

Pour en venir sur l’objet et le contenu du courrier que vous avez reçu, France Telecom prévoit de fermer prochainement son annuaire électronique minitel. Nous avons pris les devants en décidant d'arrêter l'édition, la maintenance et la commercialisation du logiciel Memotel.
Suite à cela, de nombreux clients nous ont contacté pour savoir si nous prévoyions le développement d’une solution de remplacement ou si nous avions un autre prestataire à leur conseiller. Plutôt que de répondre au cas par cas, nous avons proposé à la société Ditel, de présenter son produit directement sur notre base de clients afin de satisfaire le besoin de certains.
Concernant l'application Ditel, je ne la connais finalement que très peu, je sais qu'elle utilise le site Internet des pages jaunes pour faire à peu de choses près le même travail que nous faisions avec le minitel dans Memotel.

Seulement voilà, suite à notre discussion de ce matin, j'ai appris qu'effectivement, la société Ditel a été un petit peu trop loin en diffusant ce message également vers ses propres prospects ce qui n'était pas du tout prévu au départ. Je ne sais pour quelle raison votre adresse figure dans leur fichier, je vous laisse traiter directement avec eux sur ce point, mais je vous confirme que vous ne figurez pas dans notre base de clients Memotel.
Ditel n’a jamais obtenu notre accord pour l'association de notre produit et de notre société dans la présentation de leur produit à d’autres entreprises que nos clients Memotel. Je vous présente nos plus plates excuses si ce message vous a importuné. Nous avons formellement indiqué à la société Ditel notre désaccord avec cette pratique. N'hésitez pas à me contacter personnellement si vous receviez d'autres courriers de la sorte.


Mathieu TARNUS
Directeur marketing
GOTO Software

 

2. Esmeraude    le mardi 20 janvier 2009 à 15:02

Ceci est un article très intéressant. J'ai particulièrement apprécié la lecture sur les pièges à spam. Merci.

 

3. Patrick    le mardi 20 janvier 2009 à 15:21

Aucun acharnement dans nos propos, simplement des constats basés sur des fait réels (2, 5 ou 50% de captures n'est pas important, c'est le principe qui l'est).

Ensuite, les adresses utilisées ont été des "alias de messagerie" de nos domaines (2 sur les 3 messages reçus), autrement dit des adresses mail jamais exploitées et communiquées à l'extérieur !!!

Dossier clos, bonne journée

 

4. DITEL    le dimanche 1 février 2009 à 19:15

Bonjour,
C’est avec intérêt que je découvre votre article, donner une telle notoriété à notre logiciel Ditel Capture Pro fait que j’aurai envi de vous remercier si derrière vos propos ne se cachait je ne sais quel déconvenue . Sans doute proposez des adresses mail dites opt-in dans le jargon des fournisseurs de ce genre de service ?

En fait Ditel capture pro ne reprend que les adresses de France Telecom quelles soient sur le 3611 ou « Pages Jaunes » et comme le dit Monsieur Tarnus il y a peu d’adresses mails sur le 3611 ou les « Pages Jaunes » De plus les adresses qui y figurent sont le fait d’une volonté délibérée de l’entreprise.

La vocation de notre logiciel et de fournir à l’utilisateur des adresses qualifiés la sélection se faisant sur la rubrique d’activité et le lieu géographique. Ces adresses évitent les NPAI car les sociétés ont à cœur de mettre à jour leur coordonnées téléphonique sur l’annuaire contrairement aux CD d’adresses qui sont forcement obsolètes au moment de votre achat.

Il est vrai que suite à notre accord avec Goto, nous avons demandé à notre fournisseur la société AirMail de router notre News Letter sur cet accord pour en informer nos prospects et clients.
Comment vous retrouvez vous dans nos bases mails ? Sans doute pour faire de la veille technologique ?

Pour reprendre le titre de votre article : « De qui se moque t'on ? », j’ai envi de vous donner la réponse que je fais à certains raleurs : « A Saint Louis au Sénégal, mon ami Olivier exploite quelques cases sur la Langue de Barbarie. La bas pas de mails, pas de téléphone, de l’eau de temps en temps , de l’électricité pas souvent,je vous y invite sans problème. »

Cordialement
Daniel Navarro
General Manager
DITEL LLC

 

5. patrick    le mardi 3 février 2009 à 08:45

M. Navarro Bonjour

Vous n'avez rien plus sérieux à répondre sur un sujet qui lui l'est ?
Remarquez dans la finalité, ce n'est pas vous qui vous trouvez dans l'embarras mais les utilisateurs finaux !

Vous routez sur n'importe quelle adresse (alias de messagerie multiples, spam trap...) et osez dire que c'est de la veille technologique ? A qui voulez vous faire avaler cela ? Nous ne sommes pas prospects, ni client Dittel et ne réalisons aucune veille sur vous, enlevez donc nos domaines de vos listes!

Nota: Et pour rappel, nous ne louons aucune adresse, il existe des spécialistes pour cela (des vrais).

Cordialement
Patrick Chirossel

 

6. Lionel    le vendredi 13 février 2009 à 09:39

Bonjour,
Je suis quelques peu étonné du contenu des messages précédents.
J'utilise pour ma part les produits de M. Navarro, et je diffuse avec succès (et dans le respect des règles) des emails à destination des professionnels que j'ai soigneusement séléctionnés. Le retour suite aux campagnes est trés satisfaisant, et les demandes de suppression d'adresses parfaitement respectées.
Les "spécialistes" dont vous faites référence sont sans doute ceux qui, sans mon accord, utilise mes adresses email personnel et loue a un prix exorbitant leur soi-disant fichiers qualifiés...
Bref ... on peut communiquer légalement en se constituant des bases de données, et ce dans le respect des règles.
Cordialement
Lionel Spach

 

7. Jean-Louis Bargain    le vendredi 13 février 2009 à 09:58

Parano ?
J'avoue avoir du mal à comprendre le sens de l'article de "Patrick". Peut-être est-ce dû à l'orthographe et la grammaire approximatifs ? J'utilise les produits Mémotel et Ditel pour enrichir des bases de données et gérer des fichiers de professionnels depuis plus de 15 ans, et j'en ai toujours été très satisfait. Si on sait pas de quoi parler dans un blog et qu'on essaye de faire du sensationnalisme, je pense qu'il vaut mieux s'abstenir.

Jean-Louis Bargain

 

8. Eric - market    le vendredi 13 février 2009 à 11:10

Vous vous éloignez du sujet de départ me semble t'il M. Bargain !!
Vous défendez votre business, vos produits dont acte mais n'en faîte pas une question de personne, c'est un principe de base dont on vous parle me semble t'il.
Aspirer des adresses, fournir des outils de collecte d'adresses email n'a rien de très légal et encourage la "mécanique" du spam.

Les loueurs qui pratiquent "un tarif exorbitant" comme vous dîtes Lionel effectuent un vrai travail de qualification de données et s'engagent quand la qualité de leurs bases. Et le tarif est variable en fonction des critères spécifiés initialement (poste visé, situation géographique...). Vous devez confondre avec les prestataires qui vous louent leur CD Rom d'adresses ou fichiers pour "quelques pièces" avec un taux de déchêt délirant ! (j'ai moi même été naif sur le sujet au tout début). Il existe des gens très sérieux dans le domaine de la location d'adresses mail.

Comme patrick, je pense qu'il faut encourager le qualitatif et faire en sorte d'éviter que ne soit encouragée toute forme de spam, ce, afin de préserver les acteurs de l'emailing (fournisseurs et utilisateurs).
ensuite Chacun est libre de penser ce qu'il veut, c'est cela la démocratie
Bonne route à tous

 

9. Jean    le vendredi 13 février 2009 à 12:29

Bonjour à tous,
Patrick, comme il est facile de tirer à boulet rouge sur les éditeurs ! En quoi ceux-ci peuvent-il être responsable de l'usage fait par certains clients peut scrupuleux et non respectueux des règles de la CNIL ? Quant tu achètes une voiture, le vendeur n'est pas responsable si tu ne respectes pas le code de la route ! Pour les éditeurs de logiciels c'est pareil. Alors au loieux de petitement t'en prendre à eux, tu ferais mieux de déclarer la guerre aux spammeurs qui ne respectent pas la législation et les règles de la CNIL.

Jean.

 

10. Patrick    le vendredi 13 février 2009 à 18:04

Bonjour

Et bien dîtes donc, on voit que cela vous titille !

Nous vous informons que nous modérons les commentaires qui sont Hors Sujet de départ et tournent à des attaques personnelles (sans identité bien sur de l'émetteur).

Les petits malins qui prennent différents pseudos et émettent depuis la même adresse IP se reconnaitrons. Utilisateurs du système, nous savons que vous appréciez, pas besoin de le confirmer!
Exprimez vous mais soyez sérieux SVP. Un lien intéressant pour rappeler les pratiques de collectes et leurs incidences : http://www.email-way.com/best-practices/methodes-de-collecte-les-niveaux-de-permission-en-email-marketing.html
Bon week end

 

11. Alex    le lundi 16 février 2009 à 17:48

Patrick : Oui, j'avoue..ça me titillait ;) [je savais que j'allais être modéré - c'était pour la forme]

Plus sérieusement, vous ne pouvez pas demander d'être à la fois sur le plus grand réseau d'information, et de ne pas en subir quelques désagréments.
Votre statut de Webmaster devrait tout de même vous positionner dans une niche de compétence vous permettant de vous en prémunir.
L'exemple étant votre formulaire de contact [afin de faire apparaitre votre e-mail) alors que l'adresse "protégée" apparait en clair juste dans le cadre au dessous.

En ce qui me concerne, les spams me gonflent, et je dois passer 5 min par semaine à reconfigurer ma boite mail pour m'en prémunir... mais rien de catastrophique.

Par contre, je ne suis pas d'accord avec vous. Ces logiciels ne sont pas responsables de la parution des informations sur le net. Ils ne font qu'en facilité la récupération. S'ils n'existaient pas, tu aurais des sociétés en afrique, asie, etc... qui seraient spécialisés dans la récupération "MANUELLE" de ces mêmes infos. Cela ne ferait que retarder le soucis.

Ne vous trompez pas de cible.
Le respect de la vie privée est doublement respecté :
1 - Possibilité de s'inscrire sur liste rouge sur le site des pages jaunes par ex
2 - Lien avec possibilité de désinscription dans tout les mails 'spams' obligatoire

Enfin, et sans blague, notre adresse e-mail apparait là où l'on veut bien la laisser. A nous d'en avoir donc plusieurs, avec une spécialité pour chacune d'elle [vie privé - boulot - publique].

Je ne suis qu'utilisateur simple de DITEL, et ne m'en sert que pour mettre à jour les coordonnées de mes clients [qualification]. Cette possibilité de comparer notre base existante avec celle de sites tels que "pages jaunes" nous fait gagner un temps considérable.
Après, c'est comme tout. Critiquer l'outil ne servira jamais à avancer... Tout dépends de l'utilisation de celui-ci.

Sur ces paroles diplomates, je me retire... Bonne soirée

 

12. Patrick    le mardi 24 février 2009 à 14:00

Bonjour,
Juste pour information, j'ai passé de nombreuses heures a collecter de façon manuelle des adresses mail sur le site des Pages Jaunes, avant d'entendre parler du logiciel DITEL.
Etais-je hors la loi avant ?
Le suis-je maintenant que j'utilise ce logiciel ?
Je pense qu'à partir du moment ou la possibilité est donnée aux destinataires de mes messages de se désinscrire, et à partir du moment ou il s'agit bien de B-to-B, il ne devrait pas y avoir de problème !
Je suis le premier à être plus qu'énervé par la réception de dizaines de (vrais) spams par jour, voire de messages avec virus attachés envoyés par de pseudos grosses sociétés, mais il ne faut pas tout mélanger !
Et pour ce qui est des Pages Jaunes, sauf erreur de ma part, il n'est pas obligatoire d'indiquer une adresse mail lors de l'inscription...
Si on l'indique, c'est dans quel but ? Recevoir des fax ?
Je vous souhaite une excellente journée.
Cordialement,
Patrick

 

13. Laurence Delannoy    le jeudi 30 avril 2009 à 17:20

Bonjour,

En tant qu'avocate, j'ai été amenée, il y a quelques temps, à répondre à plusieurs injonctions envoyées par la société Pages Jaunes. Le dossier s'est clos par un règlement amiable, vous comprendrez donc que je ne puisse pas être très précise quant aux conditions exactes et aux protagonistes.

Mon client, M. J., a utilisé un logiciel de capture d'adresses (que je ne citerais pas) pour aspirer des coordonnées depuis le site des pages jaunes. Suite à cette aspiration (un peu moins de 5.000 mails parfaitement ciblés), il a réalisé un e-mailing proposant ses produits de bureautique.

Quelques semaines plus tard, il a reçu un recommandé avec mise en demeure d'arrêter toutes ses actions sous peine de poursuite. PJ a en effet détecté l'utilisation d'un aspirateur de données sur son site (on le saura plus tard mais apparemment, des « adresses pièges » sont présentes dans l'annuaire).

De fait, il m'a contacté et je me suis mise au travail pour en savoir plus concernant la légalité de cette pratique. Sachez qu'elle est formellement illégale pour plusieurs raisons :

1) Les conditions d'utilisation des pages jaunes précisent :
"Afin de respecter la vie privée des abonnés, de lutter contre le spam et la collecte illicite de données à caractère personnel, l'accès au service de pagesjaunes.fr est limité à une utilisation manuelle et tout usage de robot est interdit. Sont notamment illégales l'utilisation automatique du service aux fins de constitutions de bases de données commerciales et de prospection automatisée d'adresses email."

2) La législation interdit l'utilisation d'un robot pour constituer une base de données au titre de l’article 226-18 du Code Pénal : « Le fait de collecter des données par un moyen frauduleux, déloyal ou illicite, ou de procéder à un traitement d’informations nominatives malgré l’opposition de la personne lorsque cette opposition est fondée sur des raisons légitimes, est puni de cinq an d’emprisonnement et de 300.000 € d’amende ».

La CNIL s'est prononcée sur le terme de moyen "déloyal ou illicite" plusieurs fois ( www.cnil.fr/index.php?id=... ).

J’ai d’ailleurs demandé avis à la CNIL concernant cette affaire, elle s’est prononcée défavorablement vis-à-vis de mon client.

Le litige s'est réglé à l'amiable moyennant indemnités, mais je tenais à vous faire partager mon expérience pour que vous soyez bien conscient des risques que vous encourez à utiliser de tels logiciels.

Pour information, nous nous sommes retournés contre l'éditeur du logiciel mais notre plainte risque fort d'être classée sans suite car la loi autorise la conception et la vente ce logiciel (dans ses conditions d’utilisation il rappel à l'utilisateur qu'il est seul responsable des données récoltées).

Voir la dernière partie de cet article qui en dit un peu plus long à ce sujet :
www.zdnet.fr/actualites/i...

Après, chacun prend ses responsabilités…

Laurence.

 

14. Decision MD    le mardi 28 juillet 2009 à 11:40

Bonjour
Sur la collecte des adresses, l´aspiration d adresses est une pratique terrible pour notre métier ¡
Les FAI, les routeurs (emailvision, Dolist, ...), durcissent leur politiquedu fait de la mauvaise qualité des adresses emails (spamtrap, adresses de particuliers ..).
Je vous engage à trouver des alternatives plus performantes et surtout de continuer à faire notre métier dans de bonnes conditions. Consulter www.gfm.fr pour trouver des fichiers convenables.
Amicalement,

 

15. mailing postal    le vendredi 4 septembre 2009 à 19:07

en effet la cnil n'approuve pas les aspirateurs d'adresses sur internet. C'est pourtant une pratique courante, je pense comme Caroline et MD qu' il faut des choses plus propres et plus pertinentes, je me sens moins agressé par 10 lettres de pub que par mes 100 spams quotidiens. L'e-mailing c'est efficace (comme le routage postal ) quand c'est pertinent nominatif et cadré.

Faisons dans le haut de gamme et arrêtons de polluer les boites (électronique ou aux lettres).

 

16. matondeparis    le lundi 3 janvier 2011 à 21:14

ATTENTION A LA SOCIETE DITEL ET DANIEL NAVARRO ICI PRESENT.
En fait, cette société avec NAVARRO a été condamné par Tribunal de Paris, confirmé en appel. ATTENTION AUX ARNAQUES ET ESCROQUERIES DE CETTE SOCIETE :
Nous ordonnons à la société IIEESS de cesser la diffusion du logiciel qualification Pro de la gamme DITEL sous astreinte provisoire de 5.000 euros par infraction constatée à compter de la date de la signification de la présente ordonnance, sur une durée de 30 jours maximum.
Nous ordonnons à la société IIEESS qu’elle communique à la SOCIETE SAS ses chiffres de facturation du logiciel qualification Pro de DITEL depuis sa mise en vente jusqu’à son interdiction sous astreinte provisoire de 1.500 euros par jour à compter du huitième jour calendaire consécutif à la date de signification de cette ordonnance et sur une durée de 30 jours maximum.
Nous condamnons solidairement la société IIEESS et la société DITEL LLC à payer à la SOCIETE SAS la somme de 5.000 euros en application de l’article 700 du CPC, ainsi que les frais du constat d’huissier dressé par Maître LEGRAIN les 21,24 avril et 5 mai 2008, déboutons pour le surplus.
Nous disons n’y avoir lieu à référé sur les demandes autres plus amples ou contraires des parties.
Nous nous réservons, de liquider les astreintes s’il y a lieu.
Condamnons solidairement la société IIEESS et la société DITEL LLC aux dépens, dont ceux à recouvrer par le Greffe, liquidés à la somme de 68,34 Euros T.T.C., dont TVA 10,99 €.
La présente décision est de plein droit exécutoire, par provision, en application de l’article 489 du CPC.

La minute de l’ordonnance est signée par Monsieur AUBERGER, Président et Madame DELAPLACE, Greffier.

 

17. Didier    le lundi 20 juin 2011 à 14:19

Deux poids deux mesures : soit vous êtes une multinationale et vous pouvez diffuser le même message pub en boucle à la télé, durant des années, en toute légalité... Soit vous êtes une micro-entreprise et là, toutes les âmes vertueuses s'offusqueront et vous poursuivront d'avoir reçu un message de votre part.
Ils mettent "pas de pub" sur leur boîte aux lettres avec la même fierté que s'ils avaient terrassé Tyson et... s'abrutissent devant le foot!
Comme d'habitude, les bien-pensants font le jeu des puissants sans même s'en rendre compte!

 

18. Benjamin    le jeudi 27 octobre 2011 à 18:19

Bonjour,

Concrètement, je travaille en B to B, et j'adresse des emails à des professionnels.
Ces emails traitent de sujets qui intéressent forcément ma cible (emails d'info sur des briques pour un maçon, ou email d'info sur du joint pour un plaquiste).

Quelle est la différence entre copier-coller les infos sur le site PJ et les copier par exemple avec le logiciel DITEL ?
En effet, je respecte la loi : j'envoie un email qui parle d'un produit en rapport avec le métier de ma cible et je leur permets de se désabonner...
DITEL et autres n'aspirent pas, mais copient. S'ils aspiraient, j'aurais le nom du gérant, le SIRET etc...

Je ne comprends rien, c'est flou ! Et pour moi, la seule raison pour laquelle ce ne serait pas légal est celle de l'engraissement de PJMS qui assoit son monopole.

Est-ce que quelque chose a changé depuis le dernier message sur cette discussion ?
Merci !

Benjamin

 

19. Philippe    le vendredi 28 octobre 2011 à 10:27

Bonjour,

Il y a deux règles à respecter:

- l'automatisation pour la récupération d'adresses (utilisation d'un logiciel) est interdite (voir réglementation française),

- un adresse email associée à une personne en BtoB ou BtoC (autres que support@ contact@..) doit être opt-in ou en relation commerciale avec votre société.
 
Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

 

Les commentaires pour ce billet sont fermés.