On entend cela et là très souvent les gens (professionnels) qualifier la réception d'un mail marketing comme du spam. Ce n'est pas toujours le cas !

Petit rappel sur la position de la CNIL déclarée en Mars 2005 (cela fait déjà un petit moment)

En conséquence elle estime que des personnes physiques peuvent être prospectées par courrier électronique à leur adresse électronique professionnelle et au titre de la fonction qu’elles exercent dans l’organisme privé ou public qui leur a attribué cette adresse, sans leur accord préalable. L’envoi d’un message présentant les mérites d’un logiciel à paul.toto@nomdelasociété , directeur informatique, sans l’accord préalable de M. Paul Toto, est acceptable, non l’envoi d’un message vantant le charme du tourisme aux Caraïbes en hiver.

Consultez le compte rendu complet de la CNIL pour de plus amples informations.

Attention, ce n'est pas la porte ouverte pour faire n'importe quoi et un organisme sérieux vous permettra toujours de vous désabonner (c'est tout de même une mention légale),et ne vous innondera pas d'informations en permanence... Pour les émetteurs de campagnes d'emailing, prudence et rigueur car il ne faut pas confondre B to B et B to C, les règles diffèrent.